Vivre dans la pauvreté en étant tennisman professionnel : le scandale !

Filip Peliwo, ancien numéro un junior et aujourd’hui classé 462e mondial en tennis, lève le voile sur la réalité d’une précarité omniprésente dans le monde du tennis professionnel.

Une précarité criante dans le tennis professionnel

La vie des joueurs au-delà de la position 250 dans les classements mondiaux est loin d’être une partie de plaisir. La précarité financière est leur lot quotidien et affecte sérieusement leur carrière et leur vie personnelle.

Des matchs truqués pour survivre

Face à cette situation financière délicate, certains joueurs n’hésitent pas à franchir la ligne rouge. Peliwo lui-même confirme avoir reçu des propositions pour truquer des matchs. On retrouve parmi eux des joueurs classés dans le top 600 et même certains qui participent aux tournois de niveau Challenger.

READ  Polémique à Indian Wells : pourquoi les balles de tennis font scandale

Un problème peu détecté

Peliwo avance une estimation inquiétante : seulement 20% de ces actes de tricherie seraient repérés, laissant une grande part d’impunité pour ceux qui se livrent à ces pratiques.

La PTPA, un espoir pour les joueurs

Face à cette crise, la Professional Tennis Players Association (PTPA), créée par Djokovic et Pospisil, a pour objectif de lutter contre la précarité dans le tennis professionnel. Cette association milite pour que chaque joueur puisse vivre dignement de son sport, indépendamment de son classement.

La situation actuelle n’est pas satisfaisante, l’ATP n’ayant pas encore proposé de solution concrète pour faire face à ce problème. Ce sujet est donc devenu une préoccupation majeure pour de nombreux joueurs, notamment ceux classés loin dans les tableaux et qui vivent cette précarité au quotidien.

4.2/5 - (17 votes)

Laisser un commentaire

Partages